Alimentation animale et gestion des effluents

Le secteur de l’agriculture a un fort impact sur l’environnement, notamment du fait de la production de gaz à effet de serre émis par le secteur. A l’échelle mondiale, les activités agricoles sont responsables de 13,8% des émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions sont issues à la fois des exploitations d’élevage et de grandes cultures.

Les leviers d’actions permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre des élevages portent à la fois sur l’alimentation des ruminants et sur la gestion des effluents d’élevage. L’alimentation est notamment un levier sur les émissions de méthane liées à la fermentation entérique lors de la digestion des ruminants. La gestion des déjections permet de réduire la production de gaz à effet de serre ou de valoriser les gaz produits.

 

Ajuster l’apport d’azote dans la ration des bovins

Selon le CITEPA, l’organisme en charge du calcul des émissions de gaz à effet de serre en France, le méthane contribue à hauteur de 12% aux émissions de gaz à effet de serre en France. Parmi ces 12%, 80% des émissions de méthane sont issues des élevages, et notamment des élevage bovins.

Du lin dans l’alimentation des bovins

Dans un contexte de changement climatique, des solutions sont proposées afin de limiter l’impact du secteur de l’agriculture sur l’environnement. Ces solutions passent notamment par la réduction des émissions de gaz à effet de serre du secteur de l’élevage.

La gestion des effluents, un outil pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Les déjections animales sont responsables d’émissions de gaz à effet de serre, notamment de méthane (CH4) et de protoxyde d’azote (N2O). Ces émissions ont à la fois lieu dans les bâtiments d’élevage, lors du stockage des déjections, lorsque les animaux pâturent et lors de l’épandage des déjections.