PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

La gestion des effluents, un outil pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

gestion effluent
Fosse de stockage du lisier dans un élevage bovin.

Les déjections qui se situent en milieu oxygéné, dans une pâture par exemple, émettent principalement du protoxyde d’azote (N2O). A l’inverse, des conditions pauvres en oxygène favorisent les émissions de méthane (CH4).

Les effluents, source d’émissions de gaz à effet de serre

Les émissions de gaz à effet de serre issues des effluents dépendent du type de déjections (fumier ou lisier), de leur lieu de dispersion (en bâtiment ou en pâturage) et de leur mode de stockage (en fosse couverte, en fosse non couverte, etc). Concernant l’élevage bovin, les déjections dispersées dans les bâtiments et le stockage de celles-ci émettent majoritairement du méthane, tandis que le pâturage et l’épandage des déjections émettent majoritairement du protoxyde d’azote (Figure 1).

Figure 1 D’après Gac A. et al., 2007. A French inventory of gaseous emissions (CH4,N2O, NH3) from livestock manure management using a mass-flow approach.

Emissions de gaz à effet de serre liées à la dispersion des déjection en bâtiment.

Dans les bâtiments d’élevage bovin, on distingue deux types d’effluents : le lisier et le fumier. Le lisier contient les déjections des animaux et est plutôt liquide. Le fumier à l’inverse contient des déjections et de la litière (paille par exemple), il est plutôt solide. Le lisier est généralement stocké en fosse. Le fumier en litière accumulée est retiré des bâtiments généralement tous les 2 mois. Le tassement des déjections par les animaux conduit à une asphyxie du milieu, favorable aux émissions de méthane (Figure 2). Néanmoins, certains fumiers sont retirés rapidement des bâtiments. Ils sont alors stockés à l’extérieur, sur une plateforme (fumière). Les conditions d’anaérobie et d’aérobie successives favorisent les émissions de N2O. Le lisier produit généralement moins de gaz à effet de serre que le fumiers (Figure 2).

Figure 2 : D’après Hassouna M., Eglin T., 2015. Mesurer les émissions gazeuses en élevage.

Stockage des effluents

Le stockage des effluents est un poste à l’origine d’émissions de méthane et de protoxyde d’azote comme le montre le tableau ci-dessous. Un autre polluant intervient lors du stockage du lisier : l’ammoniac. Il ne s’agit pas d’un gaz à effet de serre mais celui-ci participe notamment à la pollution des cours d’eaux.

Comparaison des émissions de gaz à effet de serre liées aux différentes gestion des effluents. Dollé J-B., Robin P., 2006. Emissions de gaz à effet de serre en bâtiment d’élevage bovin.

Pour aller plus loin, la méthanisation permet la valorisation énergétique des déjections. Ce procédé permet la production de biogaz lorsque les déjections sont placées dans un méthaniseur. Le biogaz ainsi produit peut être valorisé sous forme d’électricité ou de chaleur.