Conduite de l’élevage

Les activités agricoles sont responsables de 45% des émissions de gaz à effet de serre en Bretagne. Les élevages contribuent à la majorité des émissions de méthane CH4. Le méthane a un potentiel de réchauffement global 28 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone CO2. Ces gaz à effet serre contribuent à augmenter le phénomène du changement climatique. Ainsi, des leviers d’action existent afin de lutter efficacement et de manière durable contre les impacts de l’agriculture sur le climat.

Ces leviers d’actions comprennent des systèmes de stockage carbone tels que l’installation de haies bocagères. Des actions permettant de réduire l’utilisation de fertilisants très émetteurs en protoxyde d’azote N2O sont également disponibles comme l’augmentation de la part des légumineuses dans les prairies. De plus, l’intégration des haies bocagères permet d’absorber l’azote apporté par les fertilisants agricoles lorsque ceux-ci sont utilisés en trop grande quantité ainsi que par les effluents d’élevage. De même, diminuer l’âge du premier vêlage des bovins laitiers permet de réduire la quantité de méthane CH4 produit par les bovins ne produisant pas de lait.

L’application des effluents d’élevage sur les terres agricoles est également contrôlée par la Directive Nitrates et les réglementations autour des épandages afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre et la préservation des espaces naturels. Cette réglementation concerne à la fois les doses de fertilisants appliquées sur les terres agricoles, mais également les périodes d’épandages et les distances à respecter en fonction des lieux publics et privés à proximité ainsi que des cours d’eau.

Diminuer l’âge du premier vêlage

En agriculture, des leviers d’action sont possibles et mis en place afin de limiter la production de gaz à effet de serre ayant un impact sur le changement climatique. Les émissions de méthane peuvent être réduites par la diminution de l’âge du premier vêlage des génisses. Cette action ne nécessite aucun changement sur l’exploitation agricole.

L’allongement de la période de pâturage

En moyenne, la période de pâturage des bovins dure 150 jours. Pour un élevage laitier, l’allongement de la période de pâturage a des effets à la fois économiques et environnementaux.

Haie bocagère

La haie bocagère est devenue un véritable allié pour l’agriculteur. En effet, elle permet de favoriser le développement des cultures et d’améliorer le bien-être animale. La haie bocagère joue également le rôle de stockage carbone, diminuant l’impact du gaz carbonique sur le changement climatique.

Insérer des légumineuses dans les prairies

Les émissions de protoxyde d’azote dans le secteur agricole sont principalement liées à la gestion des déjections animales et à la fertilisation azotée. Lors de la fertilisation des prairies, les processus de nitrification et de dénitrification de l’azote peuvent conduire à la synthèse de protoxyde d’azote.