PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

Réaliser des économies d’énergie sur son exploitation agricole

En 2012, la consommation d’énergie directe du secteur agricole représentait 2,4% des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle nationale. Les émissions de CO2 indirectes ont également un poids, elles concernent notamment la fabrication et le transport des intrants jusqu’à l’exploitation (alimentation, engrais …). Nous allons voir quelles sont les méthodes les plus efficaces pour réaliser des économies d’énergie.

L’utilisation de l’énergie en exploitation agricole

Les principales sources d’émissions de CO2 sont les énergies fossiles consommées dans les bâtiments et le carburant consommé par les engins agricoles. Les bâtiments des élevages bovins et porcins consomment généralement assez peu d’énergie fossile. En effet, l’énergie majoritairement utilisée est l’électricité. Pour les élevages bovins, les principales sources d’émissions de CO2 sont l’utilisation des tracteurs lors du paillage, du curage et de l’apport d’aliment. Elles seront donc étudiées via l’éco-conduite et le passage au banc d’essai moteur. Ce sont les élevages avicoles qui émettent le plus de CO2. Le propane est généralement utilisé pour le chauffage des bâtiments. Par ailleurs, les serres chauffées consomment également une quantité importante d’énergie fossile.

Plusieurs solutions existent pour réduire les émissions de CO2. Il est possible de réduire sa consommation d’énergie fossile, ou de substituer celles-ci à des énergies renouvelables. Outre l’intérêt environnemental, réduire sa consommation d’énergie fossile a un intérêt économique. Améliorer l’isolation des bâtiments ou changer son chauffage sont des solutions qui permettent de réduire les consommations d’énergie des bâtiments.

Economies d’énergie pour les serres

L’une des caractéristiques des serres chauffées est que le chauffage est diurne. L’énergie du soleil réchauffe la serre en journée tandis que la nuit la température redescend. La première solution envisagée pour réaliser des économies d’énergie est l’installation d’un ballon d’eau chaude, de type standard ou de type open buffer. Un ballon d’eau chaude de type open buffer permet de stocker un partie de la chaleur accumulée la journée pour la diffuser la nuit, lorsque la température redescend. Celui-ci permet de découpler la production et la consommation d’énergie. Cette solution devrait permettre de réduire de 7 % la consommation d’énergie.

La seconde solution consiste à installer un double écran thermique. Il s’agit de panneaux flexibles qui permettent de contrôler la lumière et la température de la serre. La consommation d’énergie devrait ainsi diminuer entre 5% et 22%. Il existe également d’autres solutions, mais dont les potentiels d’atténuation sont moins connus. Il s’agit, entre autre, de réaliser l’entretien des sondes et des chaudières actuellement en place et de remplacer les plus anciennes.

Economies d’énergie en élevage avicole

L’installation d’échangeurs de chaleur air-air dans les bâtiments d’élevage avicole doit permettre une réduction de la consommation de propane entre 15% et 50%. Ce chiffre varie selon le nombre d’échangeurs installés et leur emplacement. Un échangeur de chaleur air-air permet de transférer la chaleur d’un gaz à l’autre (par exemple de l’air chaud sortant vers l’air froid entrant). Le coût d’un échangeur de chaleur, pour un bâtiment d’environ 500m2 est approximativement de 5 300 € HT, et près de 10 000€ avec la pose. Pour un bâtiment de 1 200m2, l’investissement est en moyenne de 30 000 €, amorti sur 7 ans.

L’ITAVI (Institut technique de l’aviculture) estime également que les aérothermes (matériel de chauffage nouvelle génération) peuvent créer des économies d’énergie d’environ 25%. Les aérothermes fonctionnent comme les échangeurs de chaleur et sont munis d’un ventilateur. Pour l’installation de 3 aérothermes de 60 à 65 kW de type air chaud intérieurs gaz, il faudra compter entre 5 000 et 7 500 €. Le prix est amorti sur 15 ans. D’autres matériels de chauffage nouvelle génération existent tels que les radiants. Ils transforment de l’énergie du gaz par exemple, en chaleur rayonnée. Comptez entre 9 008 € et 11 000 € pour l’installation de 24 à 28 radiants à pyrolyse.

Enfin, comme dans la majorité des bâtiments, qu’ils soient de nature agricole ou résidentiel, une grande partie de l’énergie thermique est perdue par le toit. Améliorer l’isolation du toit des bâtiments devrait donc permettre de réduire de 30% à 50% la consommation énergétique. L’amortissement moyen pour l’isolation du toit, des soubassements, des pans et des pignons se fait sur 15 ans avec un coût moyen de 43 €/m2 HT.

Pellerin S., et al., 2013. Quelle contribution de l’agriculture française à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ? Potentiel d’atténuation et coût de dix actions techniques. INRA

Economies d’énergie en élevage bovin et porcin

Les bâtiments d’élevage porcins consomment peu d’énergie fossile. En effet, l’électricité est la principale source d’énergie, elle représente 76% de l’énergie totale consommée. La seconde source d’énergie utilisée est le fioul. Elle permet d’alimenter les groupes électrogènes mais elle n’est utilisée que dans 15% des élevages porcins.

Les bâtiments d’élevage bovins consomment également peu d’énergie fossile. Les ateliers lait utilisent l’électricité. L’énergie fossile utilisée se retrouve dans les postes dédiées à l’alimentation (transport des aliments, travaux effectués dans les champs, …) et au nettoyage (paillage, curetage, …). Une formation à l’éco-conduite ou le passage du tracteur au banc d’essai permettent de réduire les consommations d’énergie fossile.

Valoriser ses économies d’énergie, c’est possible

Le Compte CO2 récompense financièrement vos économies d’énergie. Si vous constatez une baisse de votre facture d’énergie (gaz, propane, fioul) vous serez récompensé à hauteur de 52,64€/tonne de CO2 économisée. Selon la chambre d’agriculture de Bretagne, un bâtiment d’élevage avicole de 1 200m2 bien isolé et disposant de récupérateur de chaleur économiserait entre 1,5 et 2 tonnes de propanes par an. Grâce au Compte CO2, vous gagnerez entre 230 et 310 € par an !