PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

L’investissement pour les projets de méthanisation et leur rentabilité

 

investissement pour les projets de méthanisation

Une unité de méthanisation permet la production d’énergie renouvelable qui favorise l’autonomie énergétique de l’exploitation. La vente du surplus d’énergie produite est également une source de revenu supplémentaire. Plusieurs éléments sont à prendre en compte afin de déterminer le montant de l’investissement pour les projets de méthanisation.

Le choix du substrat

Avant de se lancer dans un projet de méthanisation, il est important de bien définir le substrat qui sera utilisé. En effet, celui-ci conditionne le bon fonctionnement et la rentabilité du projet. Tout d’abord, on identifie le type de substrat qui sera utilisé, en effet, le potentiel de production de biogaz varie selon les substrats (graphique). Par exemple, une tonne de lisier de bovin produit en moyenne 16m3 de biogaz contre 25m3 en moyenne pour le fumier de bovin. Une tonne d’ensilage de maïs peut produire plus de 100 m3 de biogaz. Puis, on estime la quantité de substrat et sa disponibilité au cours de l’année. Par exemple, si les animaux pâturent en été il faudra penser à prévoir un apport extérieur de substrat lors de cette période.

Investissements pour les projets de méthanisation
Potentiel méthanogène de différents types de matière organique. D’après Etude de gisement et de potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine, 2015.

 

L’investissement pour les projets de méthanisation et les gains économiques potentiels

L’investissement moyen pour la mise en place d’une unité de méthanisation s’élève entre 5 000 € et 11 000€ par kW. Il faudra également prévoir un coût d’entretien annuel à hauteur de 2 à 8% de l’investissement réalisé. Ce coût d’entretien varie selon le type d’unité de méthanisation. Les installations utilisant la co-génération (fabrication d’électricité et de chaleur à partir du biogaz) ont généralement un coût d’entretien un peu plus élevé que les installations hors co-génération.

Récemment, le gouvernement à rallonger la période de rachat de l’électricité issue de la méthanisation. En effet, celui -ci est garantit pendant 20 ans au lieu de 15. Le tarif de rachat de l’électricité des unités dont la puissance est inférieure à 80 kW (kilowatts) s’élève à 17,5c€/kWh. Celles dont la puissance est supérieure à 500 kW ont un tarif de rachat d’environ 14c€/kWh. Le temps de retour sur investissement d’une unité de méthanisation se situe entre 8 et 12 ans.

Retour sur investissement d’une unité de méthanisation, exemple

Prenons un exemple avec le cas d’une exploitation bovine de 140 vaches laitières.

Une vache laitière produit en moyenne 10 tonnes de fumier par an (en considérant 4 mois de pâturage). Une exploitation de 140 vaches laitières produit donc environ 1 400 tonnes de fumier par an. L’énergie produite par ce fumier permet d’alimenter une unité d’une puissance de 55 kW. Ainsi, l’unité pourra produire 117 000 kWh/an d’électricité et 281 000 kWh/an d’énergie thermique (pour approximativement 8 000 heures de fonctionnement).

L’énergie thermique peut être utilisé pour le chauffage des bâtiments. Concernant l’énergie électrique, on estime que les installations pour 140 vaches laitières consomment près de 60 000 kWh par an. L’agriculteur peut remplacer l’électricité qu’il achète initialement aux fournisseurs par l’électricité produite par son installation de méthanisation. Ainsi, il économise 8 400€ avec un coût de 14c€/kWh.

Le processus de production d’énergie à partir du biogaz consomme en moyenne 7% de l’énergie produite, soit environ 8 200 kWh pour 117 000 kWh produit annuellement. Ainsi, il reste 49 000 kWh électriques qui ne sont ni consommés par le procédé de transformation de l’énergie, ni consommés par les installations agricoles pour l’atelier lait. La revente de 49 000 kWh à EDF rapporte 10 780€ à l’exploitant, le prix du kilowattheure étant de 22c€/kWh (tarif de rachat + prime effluent).

Au total, l’exploitant économise ainsi 8 400€ de facture électrique et gagne 10 780€ grâce à la revente de son surplus d’électricité.

Du  côté de l’investissement, une unité de 50 kW s’élève en moyenne à 300 000€ (6 000€/kW). Le temps de retour sur investissement est alors de 15 ans.