Grandes Cultures

L’agriculture regroupe différents types de production tels que les élevages et les grandes cultures. Avec l’accroissement de la population mondiale et l’augmentation de la demande alimentaire qui en découle, les terres agricoles nécessitent toujours davantage de territoire. Certaines pratiques de l’agriculture conventionnelle ont un fort impact sur l’environnement. Par exemple, une utilisation excessive d’engrais et de pesticides polluent les espaces naturels.

Afin de réduire l’impact du secteur agricole sur l’environnement et les écosystèmes, des leviers d’actions sont proposés aux exploitants. Ces leviers d’action ont pour objectif de diriger le secteur de l’agriculture vers des pratiques écologiques et plus respectueuses de l’environnement. La réduction de la fertilisation minérale, une meilleure valorisation des effluents d’élevages et la méthanisation sont des actions qui permettent de limiter la production de gaz à effet de serres du secteur.

Concernant les leviers d’action autour des grandes cultures, le non labour permet par exemple de réduire les consommations énergétiques des exploitants en limitant l’utilisation de leurs engins agricoles. L’agroforesterie est également une solution afin de produire de manière écologique. De même, la réduction des engrais est également une action réduisant les gaz à effet de serre émis.

Ces leviers d’action sont des solutions proposées aux agriculteurs. Ces actions sont volontaires et accessibles aux agriculteurs qui souhaitent développer leur exploitation de manière durable.

 

Réduire les doses d’engrais azoté en grandes cultures

Les engrais azotés sont responsables d’émissions de gaz à effet de serre, notamment de protoxyde d’azote. Compte tenu de l’importance du protoxyde d’azote dans les enjeux climatiques, plusieurs actions sont envisagées pour réduire ses émissions.

Se lancer dans l’agroforesterie

L’agroforesterie présente de nombreux avantages en terme d’écologie et d’économie. En effet, les agriculteurs peuvent adapter leurs pratiques agricoles en favorisant la présence d’arbres ou de haies sur leurs parcelles. Cela permet d’augmenter leur production et de se tourner vers un mode d’exploitation plus respectueux de l’environnement.

Techniques culturales simplifiées et émissions de gaz à effet de serre

L’adoption des techniques culturales simplifiées modifie le bilan gaz à effet de serre de la parcelle agricole. Elles changent notamment la consommation de carburant, le stockage du carbone dans les sols et les émissions de protoxyde d’azote.