PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

Se lancer dans l’agroforesterie

L’agroforesterie est un mode d’exploitation agricole qui intègre la plantation d’arbres sur les exploitations agricoles. Ce système permet de proposer une méthode alternative de gestion des ressources naturelles reposant sur des pratiques écologiques. Le principe de l’agroforesterie est d’intégrer des arbres ou des haies dans les exploitations agricoles afin d’imiter les conditions environnementales naturelles. L’agroforesterie permet également d’améliorer les conditions de production et le rendement de l’exploitation agricole.

L’agroforesterie permet d’optimiser l’espace des parcelles agricoles afin d’augmenter la production agricole de manière plus saine. Tous les systèmes de production peuvent intégrer un mode d’exploitation agroforestier afin d’améliorer son rendement : les grandes cultures, le maraîchage, la viticulture, les élevages bovins, ovins, et volailles.

Qu’apporte l’agroforesterie aux cultures agricoles ?

L’intérêt de la présence d’arbres ou de haies sur les cultures agricoles a été démontré de nombreuses fois. En effet, ces végétaux permettent d’assurer de nombreuses fonctions, à la fois économiques et écologiques. Ces associations produisent du bois pour l’exploitation agricole. Elles fournissent également des abris pour les animaux, ce qui favorise l’accroissement de la biodiversité de la parcelle agricole. De même, davantage de matières organiques sont produites sur le sol et permettent donc un développement plus important de la biodiversité. Concernant les autres avantages écologiques, la présence des arbres et des haies permet également de lutter contre l’érosion des sols, de stocker le carbone, et de fixer l’azote présent dans l’environnement.

Les racines des arbres permettent également d’améliorer l’écoulement et la circulation de l’eau dans le sol. Cet écoulement est utile afin de diminuer les excédants de pluies en surface. En moyenne, la production totale de la biomasse produite est augmentée de 30% en présence d’arbres ou de haies sur une parcelle. Pourtant, une compétition réelle existe entre les végétaux afin de puiser les nutriments présents dans le sol. Cependant, les avantages écologiques liées à la présence des arbres et des haies favorisent davantage le développement des cultures qu’ils ne le pénalisent.

Les haies jouent également le rôle de brise-vent sur les cultures agricoles. Les arbres permettent également de protéger les cultures et la biodiversité des excès de soleil au cours de la période estivale. De plus, lorsque les feuilles des arbres tombent sur le sol, elles procurent de la matière organique au sol, favorable au développement des cultures.

L'Agroforesterie sur les parcelles agricoles
Les avantages de l’agroforesterie sur les parcelles agricoles

Comment valoriser l’agroforesterie de manière durable ?

Les arbres et les haies étaient autrefois vue comme des obstacles au développement agricole du fait de l’entretien qu’ils nécessitent. Pourtant, de nombreux exemples agroforestiers montrent à présent que leur présence permet d’apporter des revenus complémentaires importants aux exploitants, notamment de part le bois produit.

Ce bois peut-il être davantage valorisé afin d’encourager les agriculteurs vers des pratiques agroforestières ? La réponse est oui ! Le développement des filières locales de bois énergie pourrait être une issue positive à cette valorisation. En effet, le bois peut être valorisé sous différentes formes : le bois bûche, le bois déchiqueté, ou encore les granulés. De plus, de nombreuses sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) associent les agriculteurs et les collectivités qui utilisent des chaudières à bois. Ces sociétés ont pour but de les rassembler au profit de la filière d’activités bois.

La fabrication de bois déchiqueté pour les chaudières à bois ne doit cependant pas amener à la destruction des haies. La filière locale de bois énergie suggère donc de maintenir une gestion raisonnée des haies agroforestières.

Dans une optique de développement de l’agroforesterie et de la valorisation du bois, le Ministère de l’Environnement appelle donc à mettre en place plusieurs actions. Les associations spécialisées sont chargées de soutenir le développement de la filière des produits et coproduits de l’agroforesterie. Pour se faire, elles accompagnent les projets locaux et assurent la traçabilité des produits. Soutenir le développement de la production de plants d’arbres et d’arbustes d’origine locale est également une action soutenue par le Ministère de l’Environnement. Le but est d’accompagner les projets de productions de plants sous la marque « végétale local ». Cette marque vise à produire des plantes ou des arbres adaptées à des territoires spécifiques, imitant au maximum les conditions naturelles de croissance des végétaux.

Quelles démarches à suivre pour un projet d’agroforesterie ?

Vous êtes intéressé(e) par un projet d’agroforesterie sur votre parcelle agricole ? Vous devez prendre tout d’abord contact avec un conseiller agroforestier présent à la Chambre d’agriculture de votre région ou dans l’Association française de l’agroforesterie. Celui-ci accompagne les agriculteurs dans cette démarche en effectuant un diagnostic initial des aménagements à apporter sur les parcelles agricoles, et effectue également un suivi de l’évolution des projets afin de garantir leur réussite.

Un projet d’agroforesterie a un coût variable selon les types d’exploitations. Le prix d’un arbre agroforestier varie entre 15 et 20€ en fonction de son espèce (Les arbres fruitiers sont plus chers). En moyenne, le temps nécessaire à la plantation de cinquante arbres est d’une journée avec un moyen humain de trois ou quatre personnes.

Quelles sont les aides financières qui existent pour votre projet ? Des aides de la PAC (politique agricole commune) sont disponibles pour les parcelles agroforestières. Cette aide est centrée sur la protection de l’environnement en agriculture ainsi que sur les mesures forestières contribuant au développement durable. Le montant des aides peut atteindre 80% des coûts d’installation.

L’agriculture représente 20% des émissions à effet de serre rejetées dans l’atmosphère. Certaines pratiques agricoles utilisant des produits chimiques ou des engrais en excès peuvent également nuire à l’environnement en contribuant à la pollution des eaux et des sols, et à la destruction de la biodiversité. L’agroforesterie est une solution afin de limiter l’impact de l’agriculture sur l’environnement. Cela permet de proposer des pratiques agricoles écologiques et respectueuses de la nature tout en augmentant les rendements des exploitants.