PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

Life Carbon Dairy, un projet dans les exploitations laitières

Life carbon dairy
Les prairies sont un atout environnemental pour les élevages bovins. Elles sont capables de stocker du carbone et elles favorisent la biodiversité.

Le projet Life Carbon Dairy a été inité par 14 partenaires dans 6 régions différentes. Parmi ces partenaires, on retrouve notamment les chambres d’agriculture, l’idele (Institut de l’élevage) et le CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l’Économie Laitière). Les projets Life sont des projets financés par l’Union Européenne.

Le projet Life Carbon Dairy

Le projet Life Carbon Dairy est un projet national lancé en 2013. D’une durée de 5 ans, son objectif est de promouvoir les solutions afin de réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre en élevage laitiers d’ici 2023. Pour cela, l’empreinte environnementale de près de 3 900 fermes sera évaluée, à la fois au début et à la fin du projet. Près de 60 fermes innovantes permettront le développement de solutions pour réduire l’empreinte environnementale des élevages.

Evaluation de l’empreinte environnementale

L’empreinte environnementale des exploitations est évaluée grâce au logiciel CAP2ER. Il permet de connaître les émissions de gaz à effet de serre associées à l’élevage laitier, mais également la quantité de carbone stockée par l’élevage. En effet, la gestion des prairies et les haies bocagères contribuent à stocker du carbone dans le sol. Les émissions nettes d’un élevage sont alors égales à la quantité de gaz à effet de serre stockée à qui l’on soustrait la quantité de carbone stockée.

Dans le cadre de ce projet, plusieurs leviers d’actions ont été identifiés pour parvenir à la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20% d’ici 2023. On y retrouve la réduction du nombre d’animaux improductifs en réduisent l’âge du premier vêlage. La qualité de la ration alimentaire a également un rôle à jouer sur les émissions de méthane associées à la fermentation entérique mais aussi sur les émissions liées aux déjections. Enfin, en réduisant l’apport d’engrais minéraux et en améliorant l’efficience de la fertilisation (période des apports, conditions météorologiques), les émissions de gaz à effet de serre peuvent être réduites.

Concernant les résultats globaux

3 348 élevages ont été diagnostiqués avec l’outil CAP2ER. Les résultats montrent que le principal poste à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre est la fermentation entérique des ruminants. Elle représente environ 50% des émissions totales de l’élevage. Le second poste correspond aux effluents, qui représentent en moyenne 18% des émissions. Il est suivi par la fertilisation des cultures (11%) et l’achat des aliments. Enfin, la consommation énergétique (carburant et électricité) de l’exploitation est responsable de 5% des émissions.

Ainsi, un élevage du programme Life Carbon Dairy émet en moyenne 600 tonnes de CO2 par an. Les prairies et les haies permettent le stockage de près de 61 tonnes de CO2 par an. Ce qui représente 11% des émissions d’un élevage. Parallèlement à cela, les élevages laitiers contribuent au maintien de la biodiversité, notamment grâce aux haies et prairies qu’ils possèdent.

Finalement, l’objectif du projet et de concilier les enjeux environnementaux avec les performances économiques de l’exploitation. Pour en savoir plus vous pouvez vous rentre sur le site officiel du projet Life Carbon Dairy.