PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

Bande enherbée : une pratique encouragée !

Dans une optique de préservation de l’environnement, la bande enherbée gagne de l’importance afin de diriger l’agriculture conventionnelle vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement. En effet, le secteur de l’agriculture est connu pour polluer les espaces naturels qui entourent les parcelles, notamment du fait des élevages et de leurs effluents, ainsi que l’utilisation des engrais azotées.

Qu’est-ce qu’une bande enherbée ?

C’est un dispositif agro-paysager de minimum cinq mètres de large. Elle est composée de flore adaptée à l’environnement de la parcelle agricole et en concordance avec les exigences de l’exploitation agricole. C’est un outil obligatoire pour limiter la pollution agricole dans les cours d’eau. En agriculture, cette bande enherbée est qualifiée de couvert végétal composée de graminées comme l’herbe et les céréales.

La bande enherbée est généralement présente le long des cours d’eau délimitant les parcelles agricoles, mais peut être également implantée en bordure de champs pour jouer un rôle tampon entre une haie et la parcelle agricole, ainsi qu’entre deux cultures afin de limiter les propagations de maladies.

Quels sont les intérêts de la bande enherbée ?

La bande enherbée remplie diverses fonctions pour l’exploitation agricole. En premier, c’est un bon outil pour lutter contre l’érosion des sols. Il permet d’améliorer l’infiltration des eaux du ruissellement du fait des racines de l’herbe et des plantes présentes sur la bande. Elle permet également de couvrir le sol contre l’impact des gouttes de pluies ainsi que de stabiliser les particules de terres à l’aide de leur système racinaire. La bande enherbée permet également de jouer le rôle d’expansion de crue, utile contre l’érosion.

Ensuite, la bande enherbée assure la réduction de la pollution de l’eau, que ce soit pour les eaux superficielles comme pour les nappes phréatiques. Les agriculteurs utilisent des engrais riches en nitrates et en phosphores afin d’accélérer la croissance des cultures. L’utilisation excessive de ces nutriments entrainent la pollution des sols et des cours d’eau situés à proximité de la parcelle agricole. Le lisier produit par les élevages est une seconde source riche en nitrate et phosphore. La bande enherbée est composée de végétaux et de micro-organismes qui vont consommer l’excès de nutriments ajouté par l’agriculteur ou produit par les élevages. Une fois captés par les organismes, les nutriments ne se dispersent plus dans la nature.

Une autre fonction de la bande enherbée est d’être un corridor biologique reliant la parcelle agricole avec un environnement extérieur. Cela permet à une ou plusieurs espèces de trouver un espace naturel afin de se reposer, de manger et de se reproduire. Elle maintient donc la biodiversité animale et végétale de la parcelle agricole et leur assure un habitat.

Enfin, la bande enherbée joue également un rôle dans la lutte intégrée en agriculture. La lutte intégrée a pour objectif de réduire l’utilisation des pesticides en proposant des solutions écologiques pour contrer les parasites présents sur les parcelles agricoles. La bande enherbée permet d’offrir un refuge aux auxiliaires de culture qui réduiront le nombre de parasites des parcelles.

Quelle réglementation existe pour la bande enherbée ?

La réglementation à propos des bandes enherbées est essentiellement dirigée vers la protection des cours d’eau. L’agriculture est très souvent associée à la pollution par les nitrates. Ces nitrates sont en effet présents dans les déjections animales ou dans les engrais épandus sur les terres agricoles. Ces nitrates, une fois présents sur les parcelles agricoles, peuvent s’écouler dans les cours d’eau alentour ou sur les autres espaces naturels qui entourent les exploitations.

C’est de cette pollution qu’est née la Directive Nitrates en 1991. Cette directive européenne a pour objectif de protéger les cours d’eau contre l’excès de nitrates présents sur les parcelles agricoles. En effet, les nitrates sont solubles dans l’eau et en concentration trop importante, provoque la pollution de l’eau par eutrophisation. L’eutrophisation est une forme de pollution de certains écosystèmes aquatiques. Ce phénomène se produit lorsque trop de matières nutritives se trouvent dans un milieu. Les micro-organismes dégradent alors la matière organique, consommant l’oxygène présent dans le milieu. Cet oxygène étant présent en quantité limitée, il finit par s’épuiser. Les organismes consommant de l’oxygène meurent donc par asphyxie.

La directive Nitrates définit des zones vulnérables aux nitrates. Ces zones concernent les eaux atteintes par la pollution et les eaux menacées par la pollution. Les eaux atteintes sont celles qui ont une concentration en nitrates supérieure à 50 milligrammes par litre. Les eaux menacées sont celles dont la teneur en nitrates est stable et comprise en 40 et 50 milligrammes par litre. Dans les zones vulnérables aux nitrates, l’épandage d’azote provenant des effluents d’élevage est limité par la directive à 170 kilogrammes par hectare et par an.

Dans ce contexte, la Directive met en place un programme d’action dont l’implémentation des bandes enherbées fait partie. Celle-ci oblige la présence de bande enherbée le long des cours d’eau susceptibles d’être touchés par la pollution agricole. C’est pourquoi, en zones vulnérables, il est obligatoire de border l’ensemble des cours d’eau par une bande enherbée d’une largeur minimum de 5 mètres.

Des règles de gestion des bandes enherbées ont donc été définies afin que celles-ci assurent la protection écologiques des cours tout en n’altérant pas les exploitations agricoles. Les traitements phytosanitaires (utilisation de produits chimiques pour lutter contre les maladies des végétaux) sont interdits à moins de 5  mètres minimum des fossés et des cours d’eau.

La bande enherbée est également utile en agissant comme une zone tampon afin de limiter les pollutions liées à l’épandage.  Si celles-ci dépassent une largeur de 10 mètres, elles permettent de réduire les conditions d’épandages à une distance de protection des cours d’eau de 10 mètres au lieu de 35 mètres.

Vous souhaitez implanter une bande enherbée sur votre parcelle ?

Le coût annuel de l’implantation d’une bande enherbée et de son entretien est de 24 à 33€ pour 6 mètres de bande enherbée. En cas d’absence de bandes enherbées au bord des cours d’eau, les sanctions peuvent aller d’une réduction des aides de la PAC de 3 à 5%. Les conditions pour obtenir les aides de la PAC sont :

  • Une largeur minimale de 5 mètres
  • Un couvert végétal permanent (les sols nus sont interdits)
  • Aucune utilisation de fertilisants minéraux ou organiques et de traitements phytosanitaires
  • Aucun stockage de matériel agricole ou de sous-produits agricoles comme le fumier sur les bandes enherbées
  • La bande tampon doit être composée d’herbacé (sans espèces invasives). Le mélange de plusieurs espèces végétales est conseillé.

Des conseils concernant l’entretien des bandes enherbées ? Le fauchage à 15cm au début de l’été favorise une densification du couvert végétal, ce qui favorise l’absorption des nutriments en excès. Le pâturage en bordure de cours d’eau est autorisé, mais il est conseillé de prévoir des clôtures pour éviter l’éboulement des berges. Enfin, ce pâturage ne doit pas survenir en excès, sous peine d’une dégradation de la bande enherbée par piétinement.

La bande enherbée assure donc plusieurs fonctions écologiques permettant de réduire les impacts de certaines pratiques agricoles sur l’environnement. L’implantation de ces bandes enherbées est réglementée sur les parcelles afin d’assurer la protection des cours d’eau et limiter les phénomènes d’eutrophisation. La réglementation européenne et française est instaurée afin de prévenir des risques de l’agriculture sur l’environnement et d’assurer une production plus respectueuse des espaces naturels.