PrimesÉnergies.fr et le Compte CO2 s’associent pour vous faire bénéficier d’une Prime CO2 ! Inscrivez-vous et estimez gratuitement le montant de cette prime. Et avec le code promo PECOP21, gagnez tout de suite 200 kgCO2 !

La couverture des sols, une mesure réglementaire dans certaines zones

Couverture du sol

La couverture des sols entre dans un cadre réglementaire, néanmoins celle-ci possède de nombreux atouts. Les couverts végétaux permettent, par exemple, de limiter l’érosion des sols, d’enrichir le sol en matière organique et en azote et de limiter le développement des adventices.

La Directive Nitrates

La mise en place des couverts végétaux est imposée par la Directive Nitrates. Cette directive européenne vise à améliorer et garantir la qualité des eaux. Elle est entrée en vigueur en 1991. La Directive Nitrates, comme son nom l’indique, se concentre sur les nitrates, facteur important de pollution des eaux en Europe. Ils sont notamment issus des activités agricoles, via la fertilisation azotée des parcelles et l’épandage des effluents d’élevages.

En France, plusieurs mesures sont mises en place pour lutter contre la pollution des eaux par les nitrates. Des plans d’épandages sont prévus afin de gérer la fertilisation des sols par les effluents d’élevages, des bandes tampons sont mises en place le long des cours d’eau afin de réduire le transfert des nitrates dans l’eau et une couverture des sols est obligatoire dans les zones vulnérables. Pour connaître les zones classées vulnérables, vous pouvez vous rendre sur le site de la Chambre d’Agriculture de votre région.

La couverture des sols

La couverture des sols a pour objectif de limiter les fuites de nitrates. Les sols situés en zone vulnérable doivent être couverts en hiver, durant la période séparant deux cultures. La couverture est mise en place pendant la saison pluvieuse car celle-ci favorise les risques de transfert des nitrates vers les cours d’eaux.

Les couverts placés en inter-culture peuvent être des CIPAN ou des cultures dérobées. Les CIPAN désignent les Cultures Intermédaires Pièges à Nitrates. Il peut s’agir d’espèces telles que la moutarde ou la phacélie. Les CIPAN consomment les nitrates présents sur la parcelle et ainsi les empêchent de se retrouver dans les eaux.  Les cultures dérobées consomment également le surplus d’azote de la parcelle, mais, contrairement aux CIPAN, elles sont valorisées à la fin de la période d’inter-culture. Elles peuvent être récoltées comme l’avoine ou le sarrasin ou pâturée par les animaux comme le colza fourrager, le moha ou le radis fourrager. Enfin, les repousses des cultures précédentes peuvent également être autorisées en tant que couvert lorsqu’eux ceux-ci sont suffisamment denses.

Fleurs de moutarde (photo de gauche) et de phacélie (photo de droite).

La destruction des couverts

Les couverts végétaux doivent être implantés pour une durée minimale de 2 mois. Les techniques de destruction des couverts sont également réglementées. Par exemple, les CIPAN doivent être détruites mécaniquement, sauf si la parcelle est conduite en Technique Culturales Simplifiées. La destruction mécanique des couverts est possible, par exemple, par broyage ou enfouissement via le labour.